Alimentation

Bien s’alimenter en cas de pénurie

Comment apporter à son corps la bonne dose de vitamines et nutriments et quoi acheter en priorité ?

Si vous avez lu l’article « des aliments de qualité à marier sans compter « , vous utiliser déjà une liste d’une vingtaine d’aliments de base, vous avez simplifié votre circuit d’approvisionnement et vous cuisinez le plus souvent possible

Et si vous avez lu l’article « reconnecter son corps avec son esprit « , vous avez réduit au maximum le « mauvais sucre », vous utilisez des céréales complètes bio et privilégiez les aliments naturels présents à l’état brut dans la nature

Maintenant comment faire si vos aliments habituels viennent à manquer ?.

L’alimentation n’est pas la priorité pour survivre

Contrairement à la respiration (respirer en conscience pour accéder à l’essentiel), votre corps peut supporter de ne pas manger pendant quelques jours.

Par ordre d’importance vitale, vient la respiration, l’hydratation, le sommeil … et loin derrière l’alimentation.

En effet, un être humain peut rester 30 jours sans manger, mais seulement 3 minutes sans respirer, 3 jours sans boire et 11 jours sans dormir – record mondial –

Donc, pas de panique si vous ne mangez pas vos trois (quatre avec le goûter) repas par jour

Un bol de céréales et une poignée de légumineuses par personne

Pour donner à votre corps les nutriments dont il a besoin, il vous suffit de faire des réserves de céréales complètes bio et de légumineuses.

C’est l’association des céréales et des légumineuses dans le même repas qui va combler les besoins de votre corps, notamment en protéine.

Les céréales peuvent être le blé, l’orge, le seigle, l’avoine, le riz, le maïs, le riz, le quinoa, le millet, le sorgho, l’épeautre, le sarrasin, le sésame, l’amarante, le chia, …

Pour mémoire, elles doivent être bio et complètes (donc non raffinées – l’enveloppe du grain est conservée) afin de préserver toute leur richesse en fibres alimentaires

Parmi les légumineuses, on trouve les fèves, les haricots (blancs, rouges, mungo, pinto,..), les lentilles (brunes, vertes, blondes ou corail), les pois (cajan, cassés, chiches, secs), les graines de soja, le lupin…

Les céréales doivent être cuites longtemps pour être mieux digérées

Une poignée de légumineuses suffit pour accompagner les céréales.

Pensez aux mélanges : riz / haricot rouge ; pâte / pois cassé ; semoule / pois chiche …

L’avoine prise en début de journée tiendra chaud toute la matinée

Dans les magasins d’alimentation bio, vous trouverez des sacs de 5 kgs de graine complètes de couscous, de riz, d’avoine…

Stockez-les à l’abri de la lumière avec des gousses d’ail pour éloigner les nuisibles

Pour remplacer les vitamines des fruits, vous pouvez faire germer les graines

Les lentilles germées contiennent six à huit fois plus de vitamine B12 que les lentilles non germées et doublent leur vitamine C.

Et pour remplacer le calcium des laitages, ainsi que bénéficier d’un apport en magnésium, utiliser des fruits secs oléagineux.

Dans la famille des oléagineux, on trouve les « noix » telles que les amandes, les noisettes, les noix de Grenoble, de cajou, du Brésil, de pécan, de macadamia, de coco…

Mais aussi les graines de tournesol, de courge, de sésame, de lin, de colza… ainsi que les pignons de pin, pistaches et olives.

La pratique du jeûne intermittent

Ceux qui voyagent régulièrement savent que dans certains pays on ne mange que deux fois par jour

Nous sommes tellement habitués à nos repas traditionnels que nous avons l’impression de ne pas pouvoir survivre si nous en manquons un.

Cela tient surtout au fait que notre corps est habitué à recevoir plus d’apports journaliers que nécessaire et se met en état d’hypoglycémie lorsqu’il ne reçoit pas sa dose de sucre.

Pour vous habituer au manque de nourriture et nettoyer votre corps, vous pouvez vous initier au jeûne intermittent ou séquentiel

Moins contraignant que le jeûne traditionnel, le jeûne intermittent consiste à ne pas manger pendant un certain nombre d’heures afin de mettre son organisme au repos

Vous pouvez choisir de faire un jeûne de 16h en sautant soit le repas du soir, soit le petit-déjeuner

Le jeûne séquentiel consiste à ne pas manger pendant toute une journée de la semaine

Dans ce cas, les repas avant et après le jeûne doivent être légers et équilibrés pour éviter les carences et la perte de fonte musculaire. 

Il n’existe pas de contre-indication particulière à ces deux types de jeûne à part pour les personnes sous traitement, les personnes souffrant de troubles alimentaires et les femmes enceintes.

Pensez à bien vous hydrater pendant toute la période de jeûne.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *